Mon pull Holly

Il est temps pour moi de vous présenter mon premier pull fait entièrement en aiguilles circulaires, un grand projet pour moi que je suis contente d’avoir réalisé. Passons aux détails…

La laine utilisée

La qualité

Pour ce pull, je ne voulais pas mettre un trop gros budget tout en essayant une nouvelle laine. Je me suis donc tournée vers la laine de chez Fonty (made in Creuse et donc made in France !) qui n’est pas teinte à la main mais qui reste très qualitative pour un prix raisonnable. J’ai choisi de tricoter leur qualité « Gueret » qui correspond à de la DK avec 125m pour 100g. Elle est composée à 100% de mérino superwash. et est une laine retordue.

J’ai utilisé le coloris « Glacier » (21) que j’ai choisi après avoir cherché de nombreuses photos de projets tricotés dans cette laine pour être certaine que la couleur me plairait et il me semble que ce coloris a énormément varié avec les années et/ou les bains. Je l’aurais aimé un peu plus clair mais après des heures passer à le tricoter, je m’y suis faite. L’essentiel étant que je puisse mettre ce pull avec un maximum de tenues !

La quantité

J’ai utilisé quasiment toutes mes pelotes à quelques grammes près soit 8 pelotes et environ 1 000 mètres de laine. Cela m’a coûté une cinquantaine d’euros, je trouve cela raisonnable.

D’ailleurs en parlant de prix, je ne sais pas comment vous fonctionnez mais de mon côté j’ai toujours tendance à faire un rapide calcul dans ma tête. Je me demande d’abord combien j’aurais pu payer ce pull dans le commerce puis combien de temps je vais mettre à le tricoter. Cela me donne un ratio prix/temps passé/résultat totalement approximatif mais dans lequel je me retrouve bien. Je finis toujours par conclure que, certes, j’aurais certainement payé ce pull moins cher dans le commerce MAIS il n’aurait pas été en 100% laine et surtout vu le temps que je passe à tricoter et le plaisir éprouvé c’est totalement « rentable »… Vive la science !

Le patron

Pour la première fois j’ai tricoté un patron de Marie-Amélie Designs (Maremelade sur les réseaux sociaux) et je dois dire que les explications étaient parfaites. Je n’ai trouvé qu’une toute petite coquille de légende dans le patron mais qui ne m’a pas gênée plus que ça. Je l’ai vue en lisant le patron avant de commencer mon tricot, il n’y a donc pas eu de loupé pendant la réalisation.

En dehors de ça tout était très clair, aussi bien la construction que le diagramme des torsades que j’ai réussi à retenir assez rapidement… impressionnant pour quelqu’un qui comme moi ne se fait pas confiance et relit 10 fois une même ligne pour être certaine que je ne me trompe pas… mais promis je me soigne et il me semble même que je progresse !

Pour ce pull j’ai tricoté la taille 85, l’aisance positive recommandée est de 2 à 7 cm, mon tour de poitrine est assez variable en ce moment, il est entre 83 et 85 j’ai donc préféré faire la plus petite taille, je pense qu’en 90 cela aurait été bon aussi mais pour le rendu que je voulais la deuxième taille est la bonne.

Technique

Le pull est tricoté du haut vers le bas (top-down), je n’ai pas encore testé l’inverse (du bas vers le haut : bottom-up) mais je pense que c’est cette construction que je préfère. Tout simplement car il est possible d’essayer le pull au fur et à mesure.

Des torsades viennent ponctuer le tricot de ce modèle, je les ai réalisées avec une aiguilles auxiliaire de façon « classique ». Pour le reste, du jerset et des côtes !

Le pull avant blocage

Modifications

Je n’ai apporté aucune modification au patron, j’ai simplement adapté la longueur des manches et du corps à mon petit mètre cinquante trois.
Si c’était à refaire je pense que je retravaillerai l’encolure car ma tête passe tout juste. Ca m’a d’ailleurs valu un bon petit fou-rire de stress au moment du premier essayage, mais finalement ma tête est passée et après blocage c’est de mieux en mieux.

La durée de réalisation

Alors là, pour l’assiduité, on repassera… j’ai commencé ce pull quand j’étais enceinte, tout début mars et je ne l’ai fini qu’après avoir accouché… J’ai mis tout pile 3 mois à le tricoter mais il y a eu plusieurs semaines où je n’ai pas touché mes aiguilles. En réalité le projet est assez addictif et monte vite, hormis les manches qui ont vraiment été une plaie pour moi !

Le résultat final

Ce pull me plaît, je le trouve original et j’ai hâte de le porter cet hiver. Etant donné les chaleurs actuelles, je ne l’ai pas encore porté réellement, simplement pour faire quelques photos (et c’était largement suffisant !).

A noter également que le fait de tricoter un pull en laine retordue me conforte dans l’idée que je préfère cela à de la laine single (utilisée notamment pour mon cardigan St Barnabé). Je trouve que cette laine se tient mieux et elle me semble plus robuste. Ceci dit cette préférence ne vaut, je pense, que pour les « vêtements », pour des accessoires comme des châles je pense que cette préférence peut varier.

Dans tous les cas, rendez-vous cet hiver pour profiter de ce petit pull bleu glacier qui me réchauffera quand je reprendrai le chemin du travail…

Leave a Reply