La brassière de naissance

Je reviens aujourd’hui avec un petit tricot bébé destiné à la fameuse salle de naissance. Le grand jour approche et c’est en lisant, relisant la liste de naissance de la maternité ainsi qu’en discutant avec des mamans autour de moi que je me suis rendue compte de ce qu’était la brassière de naissance. Il semblerait qu’il soit « important » d’amener pour le jour de la naissance une brassière, c’est-à-dire un gilet croisé et avec des manches longues. Je ne suis pas certaine que cela soit vraiment indispensable, ni que j’en ai bien compris la définition mais il était en tout cas impossible pour moi d’acheter ça alors que je pouvais le réaliser moi-même.

Me voilà donc de nouveau lancé dans un petit projet, pas désagréable d’ailleurs entre deux gros.

La laine utilisée

Pour tricoter cette petite brassière je ne voulais pas racheter des pelotes, un gilet en taille naissance n’est pas très gourmand en laine et puis ça fait toujours plaisir d’écouler son stock.

J’ai donc utilisé des pelotes composées à 100% d’acrylique que j’avais acheté chez Tissus Myrtille il y a très longtemps. Il s’agit de pelotes auto-rayantes dans les tons noir/gris/blanc avec quelques nuances de vert et de bleu. Il m’a fallu à peine deux pelotes pour la totalité du tricot (89g exactement !).

Pour les liens j’ai utilisé un reste de Partner 3,5 de chez Phildar en blanc.

Le patron

Toujours dans mon idée de tricoter sans couture, je me suis rendue sur Ravelry à la recherche du patron idéal. Je n’avais pas non plus envie qu’il me coûte trop cher et je suis finalement tombée sur ce que je cherchais, le « Merci » de Lisa Chemery. Et par chance la taille naissance était gratuite en s’abonnant à la newsletter de la designeuse :).

J’ai donc réalisé mon échantillon et modifié la taille d’aiguilles car le mien était trop petit. Je l’ai donc tricoté en aiguilles 3,75 au lieu de 3,5.

Le modèle se tricote du haut vers le bas, il est vraiment très simple. Mais ! J’ai tout de même appris une nouvelle technique pour les finitions : l’i-cord. Il s’agit de la finition que l’on peut voir au niveau de l’encolure et qui vient finaliser avec élégance ce petit gilet. J’avais repéré cette technique depuis un moment et la tester sur un petit modèle était parfait.

Pour l’apprendre je me suis une nouvelle fois aidée de vidéos YouTube et plus particulièrement celle de Mélina Letipanda dédiée aux secrets de l’i-cord.

J’aime beaucoup le rendu et je pense que je n’hésiterai pas dans le futur à me faire un pull avec cette finition au niveau de l’encolure.

La durée

J’ai tricoté ce petit pull rapidement, une dizaine de jours en tout car j’ai un peu traîné sur les finitions. C’est en tout cas très accessible et gratifiant car cela va vite.

Le résultat final

Je suis très contente du résultat ! J’ai hâte de voir notre petit bonhomme dedans à la maternité. Je pense que la taille devrait être bonne et qu’il sera assez large pour être mis par dessus un pyjama.

La brassière de naissance ? Indispensable ou pas ? Qu’en pensez-vous ? En tout cas c’est tellement mignon que je ne regrette pas !

2 Comments

  1. Fanny

    20 février 2018 at 15 h 35 min

    Oui indispensable à la maternité ! Mon fils en a mis tous les jours, et c’est vraiment pratique. La tienne est très jolie 🙂

    1. Manon

      20 février 2018 at 17 h 11 min

      Oh merci, et bon à savoir du coup ! Vivement qu’il arrive :D.

Leave a Reply